Une loterie villageoise lance les billets à gratter…gratuits !

Connaissez-vous la Loterie villageoise de Biausec?

Son Maire, René Vinasson, a trouvé un moyen ingénieux pour diffuser ses billets sans exiger des joueurs le moindre centime! Tenter sa chance gratuitement. Le rêve! Un projet sensationnel qui pourrait convaincre les autorités nationales, ni plus ni moins.

Pourtant, au début, nous ne comprenions pas bien la stratégie commerciale. Nous avons donc rencontré Monsieur le Gouverneur des Loteries Belgo-Françaises, qui nous en a précisé les tenants et surtout les aboutissants.

Bientôt chez nous!

Le principe en est simple : toute personne qui veut se procurer le précieux billet devra fournir une copie de sa carte d’identité, mentionner son compte bancaire et signer un reçu.

Une fois obtenu son sésame, le gratteur découvrira immédiatement le montant de ses gains…ou de ses pertes.
En effet,tout joueur doit accepter qu’au final, une somme à payer puisse apparaître, somme qui sera automatiquement défalquée de son compte bancaire.

Nous nous sommes demandés si cette nouvelle méthode convaincrait les candidats-joueurs.

On se bat déjà pour en avoir!

Le Gouverneur nous explique : “Après tout, les gens sont habitués à perdre de l’argent quand ils jouent. Ils paient le prix d’un billet et ne se souviennent que de ce qu’ils ont gagné. Avec cette idée géniale, on va tenter l’inverse : les billets seront gratuits et c’est cela qu’ils retiendront, même s’ils perdent gros. Evidemment, il y a plus de montants négatifs que de gains. On peut gagner 1.000 euros ou en perdre 2.000″.

“Cette fois, ce sera une vraie loterie, mais avec un stress supplémentaire : vais-je perdre et, si oui, combien?”.

Peu de différences, finalement avec le jeu traditionnel.

Nous ignorons à l’heure actuelle si ce projet, lancé depuis le mois de mai, aura le succès escompté. De bonne source, les premiers billets “gratuits” auraient déjà provoqué des émeutes dans plusieurs régions-tests.

Un conseil de la rédaction : méfiez-vous des jeux gratuits. Ils sont souvent hors-de-prix!

A propos Augustin Kanniemer 31 Articles
Augustin Kanniemer, fin observateur, est maire de Cornimon (France) depuis 2015.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.