Le jeu de cartes bientôt au féminin?

Nombreux sont les joueurs de cartes, experts ou débutants, qui se sont familiarisés avec les couleurs et les images du jeu le plus joué au monde.

Il leur faudra pourtant revoir leurs repères cartologiques.

En effet, la Ligue des Joueuses de Cartes (LJC), via sa porte-paroles, entend bien modifier les habitudes masculinisantes : “Nous nous demandons pourquoi, dans tout jeu de cartes, on trouve deux fois plus d’hommes que de femme(s). La présence du Roi et du Valet dans chaque couleur s’avère une discrimination scandaleuse. Remarquons aussi l’absurde primauté du Roi sur la Dame”.

Et pourquoi pas le jeu de cartes inclusif?

Elle poursuit avec détermination : “Nous allons établir un jeu de cartes conforme à la stricte égalité. La Dame sera la carte la plus haute. Ensuite nous aurons la Princesse, suivie de la Dame de Compagnie. Malgré de vives oppositions au sein de nos membresses, notre comité de direction a consenti à maintenir le Valet. C’était inévitable dès lors que nous avions renvoyé le Roi aux oubliettes. Quant à l’as, il rentre dans son rang, à savoir le 1, qui comme chacun sait, est en dessous du 2″.

Voilà les joueurs de cartes prévenus! On bannira désormais les appellations “trou royal” ou “grande misère sur trou”, qui portent à équivoque. Terminés les “emballages”, supprimées les “batailles” qui voient chaque jour des milliers d’enfants empocher la mise du Roi sur la Dame! On préférera un jeu neutre, tel le “valet noir”, aussi nommé “le Puant”, qui présente l’avantage d’être à la fois drôle et instructif.

Certes, il faudra un temps d’adaptation. Mais si les nouvelles donnes désarçonnent les mémoires défaillantes, elles raviront l’âme des poètes comme des poétesses.

Le mouvement prend de l’ampleur. On attend désormais l’arrivée d’un combat naval totalement rénové. Cuirassés, croiseurs, torpilleurs et autres sous-marins se verront remplacés par les croisettes, les gondoles, les barques et les pirogues.

Mais le Mouvement des Hommes Réfractaires (MHR) a déjà riposté en s’opposant au terme de “carte maîtresse”.

Quel bonheur de vivre avec son temps et ses questions de la plus haute importance!

A propos Augustin Kanniemer 31 Articles
Augustin Kanniemer, fin observateur, est maire de Cornimon (France) depuis 2015.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.