OVNIS : une vidéo d’OKINAWA qui dérange

Grâce à ses relations politiques internationales, Augustin Kanniemer, avec l’aide de son assistant Armand Magistral, a pu obtenir cette vidéo exceptionnelle.

Jusqu’à présent confidentiel (à la demande de la NASA), le document nous a été livré par le Gouverneur japonais des Présences Extra-Terrestres (PET), après une soirée bien arrosée, et ce qu’il dévoile est tout simplement stupéfiant.

En effet, à l’aube du 07 décembre 2017, un habitant d’Okinawa a filmé, avec son téléphone portable et depuis son jardin, le manège de deux objets volants non-identifiés qui semblaient se promener dans le ciel japonais avant d’entrer en collision. Son commentaire (en japonais, sous-titré par nos soins) témoigne de sa surprise et de sa peur.

Dès le transfert du document sur notre disque dur, nous avons rejoint en urgence notre village le soir-même. Nous voulions éviter une réaction négative au réveil dudit Gouverneur (qui a démissionné depuis).

On ne peut plus nier l’évidence: les OVNIS existent!

Notre souci d’information aussi véridique que sensationnelle nous a conduits à vous la livrer, chers lecteurs et abonnés, malgré plusieurs mises en garde des autorités spatiales américaines, qui redoutent une panique. Nous les comprenons.

Cela fait trop longtemps que des phénomènes de ce genre sont rapportés puis censurés. Mais cette fois, nous dirons que la preuve est trop flagrante. Nous ouvrons donc la porte aux témoignages sans langue de bois et vous invitons, chers lecteurs et abonnés, à nous fournir sans réserve tout document que vous auriez pu observer. L’anonymat est garanti.

Il vous suffit de nous envoyer l’information utile via notre adresse mail : sensationpresse@lavache.com.

Merci par avance et à bientôt.

A propos Augustin Kanniemer 31 Articles
Augustin Kanniemer, fin observateur, est maire de Cornimon (France) depuis 2015.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.